Biographie du Cheikh Mouhammad Âman bnou

Biographie du Cheikh Mouhammad Âman bnou ‘Alî al Jâmî – الشيخ محمد أمان بن علي جامي


 

 

 Qui est-il ?

puce_noire.gif Son nom : Il se nomme Mohammad Amaan Ibn ‘Ali Jaami ‘Ali et sa Kounyah (surnom) est Abou Ahmad.

 

puce_noire.gif Son pays d’origine : Le Sheikh est né en Éthiopie. Dans la région de Harar dans la ville de Taghaa Taab.

 

puce_noire.gif Sa date de naissance : Il est né en l’an 1349 Hijri, tel que cela est inscrit dans ses papiers officiels.

BUL033 Sa quête du savoir 

puce_noire.gif Sa quête de savoir en Éthiopie

Il a grandi dans la ville de Tagha Taab où il a apprit le Qor’an.

Après l’avoir terminé, il entreprit l’étude des livres de Fiqh du Madh-hab Ash-Shafi’i.

Il étudia aussi la langue arabe dans sa ville avec le Sheikh Mohammad Amin AlHarrari.

Puis il quitta sa ville natale, comme cela est dans l’habitude des gens de cette région et il se dirigea vers une autre ville dans laquelle il rencontra son compagnon d’étude et de Hijrah vers l’Arabie Saoudite, le Sheikh Abdoul-Karim.

Il se construit entre ces deux hommes des liens de fraternité Islamique et partirent tous deux continuer leur apprentissage avec un Sheikh qui se nomme : Sheikh Moussa.

Ils étudiront avec ce Sheikh le livre « Nadhm Az-Zoubad », écrit par le Sheikh Ibn Raslaan. Ensuite ils ont étudiés le livre « Al-Minhaaj » avec le Sheikh Abadir et ils ont appris plusieurs sciences dans cette ville.

Puis ils ont eu le désir de partir vers la terre sainte de Makkah Al-Moukarramah pour étudier et accomplir le Hajj obligatoire.

Ils quittèrent tous deux AlHabasha (Erythrée/Ethiopie) pour la Somalie où ils embarquèrent sur un bateau en direction d’Aden au Yémen.

Ils ont du faire face à beaucoup de dangers sur terre et sur mer.

Puis ils ont marché tous les deux vers la ville de Al-Houdaidah à pieds, où ils ont jeûné le mois de Ramadan.

Puis ils sont parti pour l’Arabie Saoudite et ils sont passé par la ville de Samitah et Abi ‘Oureish.

Puis ils ont reçu la permission d’entrer à Makkah et ils ont fait tous ce trajet à la marche.

Au Yémen, certains Shouyoukhs les avaient avertis contre la Da’wah Salafiyyah qu’ils nomment la Wahhaabiyyah.

puce_noire.gif Sa quête de savoir en Arabie Saoudite

Après que le Sheikh accomplit le Hajj à Makkah en l’an 1369H, ils débuta la recherche de la science dans les cercles d’étude dans le Masjid Al-Haraam, parmi ceux-ci, les cercles du Sheikh Abdour-Razzaaq Hamzah et du Sheikh Abdul-Haqq Al-Hashimi et du Sheikh Muhammad ‘Abdullah As-Soumali et bien d’autres.

A Makkah, il fit la connaissance de son Excellence Sheikh Abdul-Aziz Ibn Baaz et l’accompagna lors de son voyage à Riyadh pour l’ouverture de l’Institut d’Education.

C’était au début des années 1370H/1970.

Parmi ceux qui étaient ses compagnons au niveau secondaire de l’Institut de Riyadh, il y a le Sheikh Abdul-Mouhsin Ibn Al ‘Abbaad Al Badr et le noble Sheikh ‘Ali Ibn Minha qui devient plus tard, juge au grand tribunal de la ville de Al-Médinah.

Le Sheikh assista aussi aux nombreux cercles de science de la ville de Riyadh.

Il bénéficia et fut touché par son Excellence, le Moufti, le Sheikh Muhammad Ibn Ibrahim Aal Ash-Sheikh.

Il fut parmi les compagnons du Sheikh Abdur-Rahman AlAfriqi, comme il l’était avec son Excellence Sheikh AbdulAziz Ibn Baaz, il bénéficia des vastes connaissances et des nobles manières et caractéristiques du Sheikh.

De même, il étudia la science à Riyadh auprès de Sheikh Mohammad Al-Amiin Ash-Shanqiti et le noble Sheikh et Mouhaddith Hammaad Al-Ansari et le noble Sheikh Abdour-Razzaaq Al-‘Afiifi qui l’influença par ses méthodes d’enseignement.

Comme il fut également influencé par le Sheikh AbdourRahman As-Sa’di, car il communiquaient ensemble par écrit, mais il n’a pas étudié avec lui.

Il étudia aussi auprès du Sheikh Mohammad Khaliil Harraas et le noble Sheikh ‘Abdullah Al-Qar’aawi.

BUL033 Son parcours académique

puce_noire.gif Gradué des études secondaires de l’Institut de Riyadh.

puce_noire.gif Il poursuivit à la Faculté de Shari’ah d’où il fut gradué en 1380H.

puce_noire.gif Il obtenu un Master en Shari’ah de l’Université de Punjab en 1974.

puce_noire.gif Et un Doctorat de Dar Al-Ouloum au Caire.

BUL033 Le respect et les éloges des savants 

Le Sheikh atteint un très haut niveau de considération auprès des gens de science et de mérite et ils ont mentionné de belles choses à son sujet et ils avaient une grande confiance en lui.

Il avaient en lui, lorsqu’il était étudiant à Riyadh, une confiance telle, que son Sheikh ‘Abdoul-‘Aziz Ibn Baaz, en voyant son intérêt et son désir ardent d’acquérir du savoir, le présenta au Sheikh Mohammad Ibn Ibrahim pour le nommer enseignant à l’Université de la ville de Samitah dans la région de Jizaan.

Et parmi les choses qui démontre la confiance que les gens avaient en sa connaissance et sa croyance correcte et qui démontre le respect que les gens de science avaient pour lui, est que lors de l’ouverture de l’Université Islamique de Al-Madinah, il y fut transférer comme professeur choisit par le Sheikh Ibn Baaz lui-même.

Et il est connu que l’Université Islamique de Al-Madinah fut construite pour propager la ‘Aqidah pure et correcte des Salafs Salihs.

L’Université l’engaga comme responsable de la ‘Aqidah à La Faculté du niveau secondaire de l’Institut, et par la suite à la Faculté de Shari’ah à cause de sa forte connaissance dans la ‘Aqidah.

BUL033 Ce que les savants ont dit de lui

puce_noire.gif Le Sheikh Rabii’ Ibn Haadi Al-Madkhali

Il dit au sujet du Sheikh Al-Jaami:

“…En ce qui concerne le Sheikh Mohammad Amaan, je ne le connais que comme étant un homme croyant, qui a unifié Allah, qui est Salafi, et savant dans sa religion et fermement établit sur les science de la ‘Aqidah. 

Je n’ai vu personne présenter mieux que lui la ‘Aqidah.

Car il nous a enseigné à l’école secondaire.

Il enseignait « AlWaasitiyyah » et « Al-Hamawiyyah ».

Je n’ai jamais vu personne enseigner mieux et personne plus fort et plus grand que cet homme pour faire comprendre à ses élèves la matière. 

Je l’ai connu comme ayant un bon comportement de la modestie et de la dignité.

Et par Allah, nous pouvons apprendre de ce comportement.

Et on demande à Allah d’élever ses degrés dans le Paradis pour le combat qu’il a mener et pour le coup qu’il a donné aux gens de Bid’ah. 

Et finalement, l’homme est décédé en recommandant aux gens de s’accrocher à la ‘Aqidah et en recommandant aux savants d’accueillir cette ‘Aqidah les bras ouverts et de s’occuper de cette ‘Aqidah.

Cela est – In Sha Allah – la preuve de sa foi sincère et la preuve qu’il a bien terminé sa vie.

Qu’Allah le couvre de sa miséricorde et de son agrément.”

puce_noire.gif Le Sheikh ‘Abdul-‘Aziz Ibn ‘Abdullah Ibn Baz

Après sa mort Sheikh Ibn Baz écrivit:

“Il était connu auprès de moi pour sa connaissance saine et sa ‘Aqidah correcte et sa motivation dans la Da’wah à Allah et la mise en garde contre les Bida’s et les superstitions.

Qu’Allah lui pardonne et lui accorde une demeure au Paradis et qu’Il corrige sa descendance et qu’Il nous réunisse dans Son noble Paradis, en effet Il est le Tout-Entendant, le Proche.”

أضف تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *